Peintures d’Otsu

Les peintures d’Otsu sont des oeuvres populaires qui se sont vendues depuis l’ère Kan’ei jusqu’au début de l’époque Edo (première moitié du XVIIème siècle) dans les villes relais d’Otani et d’Oiwake d’Otsu situées sur la route Tōkaidō. Ce sont des peintures naïves et allégoriques, aux lignes simples et aux traits audacieux, traitant de sujets avec humour.
Matsuo Bashō a écrit dans un haiku: « Les peintures d’Otsu commencent avec les bouddha » et c’est ainsi qu’y figuraient au début toutes sortes de statues bouddhiques comme les treize bouddhas, Amida ou Shōmenkongō. Plus tard, elles ont fait succès parmi les voyageurs qui les rapportaient en souvenirs. Elles évoquaient alors les moeurs de l’époque et représentaient par exemple Fujimusume ou la jeune fille aux glycines, Oninonenbutsu ou l’ogre et encore Hyōtan Namazu ou le singe à la gourde. »Fujimusume ou la bonne augure », « Oninenbutsu qui fait pleurer les enfants la nuit » étaient des amulettes ayant beaucoup de succès auprès du public.

一覧に戻る