Pièce Noh « Miidera »

Il existe une pièce Noh intitulée « Miidera » qui serait l’oeuvre de Zeami. Une femme du nom de Kiyomigaseki, originaire de Suruganokuni (actuel département de Shizuoka), part en quête de son petit enlevé par un marchand d’enfants, et durant son séjour au temple Kiyomizudera à Kyōto, entend en songe une voix lui ordonner de se rendre au temple Miidera.
C’est juste l’époque de la pleine lune d’automne. Au temple Miidera, les moines accompagnés de leur disciple Senmitsu, se rendent dans le jardin de la salle Kondō pour y admirer la lune.
C’est alors que survient la malheureuse femme éprouvée par la perte de son enfant. Elle s’approche en disant vouloir suivre l’exemple de la fille du dragon qui devint bouddha, et pour cela vouloir elle aussi frapper la cloche venue soi-disant du sanctuaire Ryūgū et qui à ce moment-là se refléte dans la belle lune d’automne. Tandis que les moines cherchent à l’en empêcher, la femme sort un vieux poème de Chine. Comme c’est l’oeuvre d’un grand poète, elle se trouve encore plus troublée à la vue de la belle lune, grimpe au beffroi pour sonner la cloche et se met à danser.
Les moines sollicités par leur disciple Senmitsu, demandent à la femme devenue folle son vrai nom. Celle-ci révèle qu’elle s’appelle Senmitsu et réalise que le disciple est son fils. C’est ainsi que la mère et le fils se retrouvèrent.

Retour à la liste